CHAPITRE 4: DE LA PERTE DES ETRES CHERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CHAPITRE 4: DE LA PERTE DES ETRES CHERS

Message  PROJECTAREA54 ( Yann ) le Jeu 27 Mar - 19:17

11 janvier 2006. Chapitre 4
De la perte des êtres chers
J’aimerais vous entretenir maintenant d’un sujet qui me tient à cœur tout particulièrement. Il s’agit de la perte des êtres qui vous ont étés si chers.

Tout d’abord, entendez par êtres chers, ces personnes qui font partie de votre famille, comme vous le dites : ces êtres qui ont partagé avec vous ces moments intenses en joie et en peine, ces êtres qui savent de vous ce que vous-même parfois ne soupçonnez pas.

Ces personnes là, un jour où l’autre, sont amenées à vous quitter, que ce soit de leur mort physique, ou que ce soit de leur volonté délibérée de vous laisser sur votre chemin, là où vous en êtes de votre évolution.

Quelle perte, allez-vous me dire, quelle tristesse aussi, et quel manque dans votre cœur !
J’entends vos peines et vos révoltes, de ne plus être en relation avec ces personnes qui vous ont suivis et parfois soutenus depuis si longtemps.

Je voudrais vous faire comprendre ce soir ce que j’entends par perte d’êtres chers.
Voyez par là, par delà ces mots qui vous emprisonnent souvent, cette faculté que ces personnes ont de vous « laisser » vivre votre vie à vous, sans plus avoir le recours de demander leur avis, leur soutien aussi.

Vous voici livrés à vous-même dans le cadre de vos décisions, de vos doutes aussi.
Pourquoi, me direz vous, se sentir tout d’un coup démuni de ces soutiens et de ces aides qui vous étaient si précieuses ?
Je vous dirais que je pense par là vous faire entrevoir que chacun est UN à part entière, et que s’en remettre à ces êtres chers afin de mener sa vie, n’est que pure faiblesse.
SOYEZ, et allez dans votre voix qui vous est propre.
Ces êtres chers vous ont assistés le temps qu’il leur a été donné de le faire.
Eux aussi, ont leur vie à poursuivre, qu’elle soit matérielle ou purement éthérée.
Rien n’est plus grand que de grandir seul quand on a l’assurance d’avoir été aimé.
Faites maintenant cette expérience de LA VIE, et soyez qui vous êtes, purs et nus de l’influence des autres, ceux que vous aimiez tant.
Cette nudité sera désormais votre vêtement dans la Lumière, et que votre âme ne se trouble point de la fermeté de mes paroles.
Je voulais en venir à vous dire que nul n’est indispensable à votre vie, comme vous n’êtes aussi indispensable à personne.
Ne laissez jamais ces sortes de chantages affectifs vous troubler, où que vous soyez.

Je vous vois penser que je suis d’une dureté que vous ne me connaissiez pas.
Je suis en train de vous faire grandir, au rang des êtres illuminés et forts de leur lumière propre ! Encore une fois, entendez mes paroles telles que je vous les donne.

Ne déformez pas ce langage qui est toujours celui de mon cœur, et ne voyez surtout pas dans ces termes une quelconque volonté de vous entraîner vers ces méandres de l’isolement, ni de la sècheresse de votre cœur.

Vous aurez peut-être moins de personnes à aimer, mais vous serez alors à même d’Aimer, de dispenser autour de vous ce que je vous aurai enseigné, c'est-à-dire la force et le courage dans ce monde que vous serez seul à décider vis à vis de vous-même, et seulement de vous.

Point d’égoïsme non plus dans mes paroles, il ne s’agit pas de ce sentiment vil et bas.
Il s’agit pour vous de vous renforcer au point de vous sentir cet être unifié et droit. Ce chêne que plus aucune tempête ne saura ébranler à l’avenir.

Je vous laisse penser à tout ceci.
Soyez assurés de mon aide, et de mon amour.
Je vous remercie.

Sananda.

PROJECTAREA54 ( Yann )
Administrateur

Messages : 93
Date d'inscription : 26/03/2008
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur http://sananda.site-forums.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum